La-Juste-Direction

1. Observez le monde de la pensée et séparez le faux du vrai.

2. Apprenez le sens de l’illusion et découvrez en elle le fil d’or de la vérité.

3. Dominez le corps des émotions, car les vagues qui s’élèvent sur la mer orageuse de la vie engloutissent le nageur, obscurcissent le soleil et rendent futiles tous les projets.

4. Découvrez que vous avez un mental et apprenez-en le double usage.

5. Concentrez le principe de la pensée et soyez maître de votre monde mental.

6. Apprenez que le penseur, la pensée et l’instrument de la pensée sont de nature diverse, mais « un » dans la réalité ultime.

7. Agissez comme le penseur et apprenez qu’il n’est pas juste d’asservir sa pensée à la bassesse d’un désir séparateur.

8. L’énergie de la pensée doit être employée pour le bien de tous et pour collaborer à l’accomplissement du plan de Dieu. Ne l’utilisez donc pas à des fins égoïstes.

9. Avant de construire une pensée, envisager son dessein, soyez sûrs de son but, et vérifiez-en le mobile.

10. Pour l’aspirant sur la voie de la Vie, la construction consciente n’est pas encore le but. Le travail de purifier l’atmosphère de la pensée, de fermer les portes de la pensée contre la haine et la douleur, la jalousie et les désirs bas doit précéder le travail conscient de construire. Veillez à votre aura, ô pèlerins sur la voie.

11. Surveillez de près les portes de la pensée. Placez une sentinelle devant le désir. Rejetez toute peur, toute haine, toute cupidité, Visez haut et loin.

12. Si votre vie est centrée surtout sur le plan de la manifestation concrète, vos paroles indiqueront votre pensée. Accordez-leur donc une grande attention.

13. Les paroles sont de trois sortes. Les paroles oiseuses produisent leur effet. Si elles sont bonnes et bienveillantes, inutile de s’en soucier ; Sinon le paiement ne saurait se faire attendre. Les paroles égoïstes prononcées avec intention dressent un mur de séparation. Il faut beaucoup de temps pour démolir un tel mur, pour libérer le dessein secret et égoïste. Veillez sur vos motifs et cherchez à ne prononcer que des paroles qui unissent votre petite vie au grand dessein de la volonté de Dieu. Les paroles de haine, les paroles cruelles ruinent ceux qui succombent à leur charme et les potins empoisonnés qu’on admet parce que qu’ils sont parfois amusants tuent les impulsions vacillantes de l’âme, coupent les racines de la vie et ainsi produisent la mort. Prononcées au grand jour, elles auront leur juste rétribution. Si elles sont mensongères, elles renforcent le monde illusoire dans lequel vit celui qui les a prononcées et le retiennent loin de la libération. Si elles sont dites dans l’intention de nuire, de blesser ou de tuer, elles retournent à celui qui les a prononcées et c’est lui qu’elles blessent ou tuent.

14. La pensée oiseuse, égoïste, cruelle ou haineuse, traduite en paroles, construit une prison, empoisonne les sources de la vie, conduit à la maladie, cause le désastre et retarde le moment de la libération. Soyez donc aimables, bienveillants et bons dans la mesure où vous le pouvez. Gardez le silence et la lumière entrera en vous.

15. Ne parlez pas de vous. Ne vous apitoyez pas sur votre destin. Les pensées tournées vers le soi et son humble destinée empêchent la voix de l’âme d’atteindre votre oreille. Parlez de l’âme, du plan divin ; oubliez-vous en construisant pour le monde. Ainsi la loi de l’amour pourra s’établir dans le monde.

Source : A.A.Bailey, Traité sur la Magie Blanche